Catégories
News

Lutte contre les inondations : la rivière du Fourneau retrouve son lit naturel à Lillebonne

Caux Seine agglo procède depuis septembre 2019 au réaménagement de la zone humide implantée dans le quartier du Four à Chaux à Lillebonne. Une vieille peupleraie y a déjà été abattue. Le 30 septembre 2021, le service « Grand cycle de l’eau » de Caux Seine agglo dévoilait la seconde étape de cet ambitieux chantier : le retour dans son lit naturel d’un bras de la rivière du Fourneau.

Un bras de rivière plus méandreux

Les travaux ont démarré un mois plus tôt. Les entreprises Vinci Construction Terrassement de St-Vigor-d’Ymonville et Environnement Forêt retenues pour ce chantier ont « dessiné » un nouveau lit pour ce bras du Fourneau, beaucoup plus doux et méandreux que celui qui traversait par le passé les 16 hectares de zone humide. « Il était à angle droit, surcreusé et ne permettait pas par la présence de merlons de curage (ndlr : monticules de terres sur toute la longueur de la rivière constitués au fil du curage du lit), un bon écoulement des eaux. »

Avant d’entreprendre l’opération sur cette zone sensible, les ingénieurs ont procédé par modélisation numérique. « Nous avons imaginé différents schémas, notamment avec des configurations de crues centennales ou décennales, pour parvenir au meilleur aménagement », explique l’ingénieur du bureau d’études en charge du projet.

Le choix retenu est conforme aux attentes du SAGE (Schéma d’Aménagement et de gestion de l’eau).

Habitat et jardins ouvriers protégés

Le Fourneau est un affluent de la rivière du commerce, elle-même reliée à la Seine. « Nous étions sous l’influence des marées et régulièrement des débordements se produisaient. Ces phénomènes de crues pouvaient alors avoir un impact sur les proches habitations en amont et en aval de la rivière », témoigne Hubert Lecarpentier, Vice-président de Caux Seine agglo en charge du cycle naturel de l’eau.

Le nouveau bras, long de 600 mètres, bénéficie désormais d’un cadre propice pour que la nature environnante puisse aisément supporter ses débordements. « La réhabilitation de la zone humide engagée depuis 2019 y contribue. En cas de crues, elle jouera le rôle de zone tampon ce qui assurera une absorption “tranquille” des débordements du Fourneau, sans nuire à la faune et la flore. » Trois mares et un plan d’eau, présents sur la zone humide, ont bénéficié également d’une réhabilitation pour contribuer à l’assimilation des crues.

« Grâce à cet aménagement, nous protégeons Lillebonne, la ville, l’habitat mais aussi les jardins ouvriers, des inondations », se félicite Hubert Lecarpentier.

Cigognes et fleur des fossés font leur retour

D’autres aménagements sont programmés pour favoriser le retour de la faune et la flore typique des zones humides : installation d’une haie, lancement d’un éco-pâturage, entretien des prairies de fauches, contribueront à l’entretien de cet espace où déjà des cigognes ont niché depuis l’abattage de la peupleraie. Cet espace naturel sensible de seize hectares devrait ainsi voir prospérer l’Hottonie des marais, une fleur des fossés humides, identifiée comme espèce végétale remarquable et qui joue un rôle primordial dans le curage naturel du bras du Fourneau.

Caux Seine agglo s’attèle maintenant à l’écriture du plan de gestion de cette zone humide qui aura une portée pédagogique. Sous quelles formes ? « Tout est à réfléchir », indique Hubert Lecarpentier.