Catégories
News

Lutte contre l’érosion et protection des eaux de captage : deux nouvelles mares sont réhabilitées sur Caux Seine agglo

La cellule « protection de la ressource en eau » de Caux Seine agglo poursuit son travail de lutte contre l’érosion des sols et la protection des captages d’eau potable. Deux mares sont en cours de réhabilitation.

Le chantier vient tout juste de démarrer à Auzouville-Auberbosc, commune de Terres-de-Caux. Caux Seine agglo intervient sur deux parcelles — une communale, une seconde, propriété d’un exploitant agricole — pour procéder à la réhabilitation de deux mares d’une surface totale de 950 m2. L’entreprise Vandermeersch Environnement retenue pour la réalisation de ces travaux va procéder au curage et à l’agrandissement des deux plans d’eaux, au renforcement de leurs berges et à la plantation d’essences locales adaptées à ce milieu humide et qui ont la double vertu de jouer un rôle contre l’érosion des sols et de favoriser une biodiversité.

L’intervention sur ces mares avait un caractère prioritaire. « Elles sont sur un axe de ruissellement des eaux et du fait d’un manque d’entretien régulier ne remplissaient plus leur fonction première de régulation », indique Gaëtan Degrumelle, coordinateur de la cellule « protection de la ressource en eau » de Caux Seine agglo à l’origine de ce chantier.

L’hydraulique douce ? Il s’agit de procéder sur le terrain à de « petits aménagements » qui viennent compléter les ouvrages structurants (digues, bassin d’orage, barrage…) pour limiter le ruissellement sans le supprimer. Il se caractérise par la réhabilitation des mares, la pose de fascines, la plantation de haies, la remise en herbe de parcelles… pour protéger la ressource en eau et limiter l’érosion.  « Nous procédons toujours à ces aménagements avec le soutien d’agriculteurs volontaires », souligne le professionnel de Caux Seine agglo.

Depuis 2018, la cellule, grâce au travail de son animatrice hydraulique douce, Mélanie Broutin, a procédé à 35 aménagements sur un bassin d’alimentation de captage au nord de Caux Seine agglo à cheval sur la communauté de communes Campagne de Caux. Elle s’attèle depuis peu au bassin d’alimentation du captage de Fauville pour lequel sont programmées plusieurs interventions au cours des mois à venir. « Le Bassin d’alimentation de Fauville, tout comme le premier cité, est considéré comme prioritaire au Grenelle de l’Environnement. Il y a une vraie nécessité à agir sur les problématiques de ruissellement et d’érosion des sols. »

Les aménagements d’hydraulique douce ont cette qualité première de freiner les ruissellements et de favoriser l’infiltration de l’eau dans les sols. « Ce qui permet de limiter le transfert rapide de polluants comme les nitrates et les produits phytosanitaires vers la nappe phréatique et d’améliorer ainsi la qualité des eaux brutes de captage qui alimenteront, après traitement, le réseau d’eau potable. »

Caux Seine agglo compte 22 captages. Sur près d’une vingtaine, des mesures de protection et de préservation de la ressource en eau doivent être engagées. « Nous irons bientôt procéder à des aménagements sur un troisième bassin d’alimentation de captage, celui de Norville », indique encore Gaëtan Degrumelle.

Les travaux engagés à Auzouville-Auberbosc sont subventionnés par l’Agence de l’eau à hauteur de 80 % et par Caux Seine agglo à 20 %.